"L’héroïne de mes nuits des acides dans les chewing-gums, des cachets pour maman des anti-dépressiants, du viagra pour les vieux et des calmants pour les enfants; neuroleptiques toujours sûr qu’on cherche le jour, […] société c’est perdu nos amours sous tranquilisants qui sommeillent dans les cœurs des métros de perdants. Dit quand viendra le jour où nous retrouverons flamme? Ici tout est fini Paris n’est plus Paris. Chez les gauchistes dans la droiture, chez les anar de mon pays y’a que des télés qui s’allument et des filles qui disent oui."
- Damien Saez, Pillule. (via voici-la-mort)